Exercice d’alerte au tsunami de grande ampleur dans la Caraïbe

Publié le par RADIO CLUB FG5KC

carteGuadeloupe

 

 

Radioamateurs de la caraïbe 

 
Comme dans cette communique d'exercice d'alerte qui nous intéresse aussi fortement et important.

 
Nous nous demandons si pendent cet exercice, nous pouvions pas mettre

ensemble en parallèle à cet exercice un système radiocommunication d'urgence alerte tsunami.

 
Sur des règles simples et utiles pour un lien radioamateurs de la caraïbe en HF/VHF via nos relais locaux.

 
Nous savons tous qu'il nous faut du temps pour nous préparer. Mais aujourd'hui 20 mars à 13h00 jusqu’à 14h30 " un défie pour nous radioamateurs " de voir si nous pouvons faire face, sur une alerte surprise car nous savons que le danger n'avertit pas quand il arrive.

 
Préparons-nous à réagir rapidement en fonction de notre station radio et notre rapidité.

 
Nous allons choisir la fréquence urgence utiliser par le réseau FNRASEC appelle sur le 14.132 MHZ  des 13h00.

Certains activeront leur relais local pour quelques heures. 


Nous n'avons pas de scénario pré-établi, mais un simple échange des reports et le lieu d’émission seront le bien.

 

Le Président du Radio club A.C.R.A FG5KC 

  FG1JD Jules 

 


Un exercice d’alerte au tsunami impliquant 31 pays* aura lieu le 20 mars dans la Caraïbe. Organisé sous les auspices de la Commission océanographique intergouvernementale (COI) de l’UNESCO, il vise à tester la capacité de réaction des pays de la Caraïbe et des régions adjacentes qui comprennent notamment les côtes est du Canada et des Etats-Unis, le Golfe du Mexique et les Bermudes.

Le scénario envisagé prévoit la survenue, le 20 mars à 13h02 (temps universel coordonné) d’un tsunami provoqué par un séisme d’une magnitude de 8,5 sur l’échelle de Richter à plus de 90 km d’Oranjestad, à Aruba, dans la mer des Caraïbes. Le message d’alerte fictif sera envoyé par le Centre d’alerte aux tsunamis dans le Pacifique (PTWC) et par le Centre d’alerte aux tsunamis de la côte ouest et de l’Alaska. L’objectif est de s’assurer que les pays de la Caraïbes sont prêts à faire face à un tsunami de grande ampleur.

Il s’agit de tester le bon fonctionnement du Système d’alerte rapide aux tsunamis et aux autres risques côtiers pour la mer des Caraïbes et les régions adjacentes mis en place en 2005 par la COI en s’assurant notamment que les points focaux nationaux chargés de relayer l’alerte et les organismes de gestion des urgences reçoivent le message dans les temps.  L’expérience acquise lors des précédentes catastrophes montre en effet que la rapidité de la transmission des messages d’alerte est un facteur clé pour limiter les dommages liés au tsunami.

Au cours des cinq derniers siècles, on recense 75 tsunamis dans la Caraïbe, soit près de 10% des tsunamis océaniques qui se sont produits dans le monde au cours de cette période. Les tsunamis ont fait plus de 3500 victimes dans la région depuis le milieu du 19e siècle (Source : National Oceanic and Atmospheric Adminsitration, NOAA). La très forte croissance démographique dans les zones côtières augmente encore la vulnérabilité de la région.

De tels exercices  d’alerte ont eu lieu dans le Pacifique en 2008 et 2011 et dans l’océan Indien en 2009 et 2011. Le Système d’alerte rapide aux tsunamis et aux autres risques côtiers pour la mer des Caraïbes et les régions adjacentes a été mis en place en 2005 à l’image de ceux qui existaient déjà dans le Pacifique, l’océan Indien et l’Atlantique Nord.

                                                      ***

Contact médias : Agnès Bardon, Service de presse de l’UNESCO. Tel :+33 (0) 1 45 68 17 64, a.bardon(at)unesco.org

*Aruba, Antigua-et-Barbuda, Bahamas, Barbade, Belize, Brésil, Colombie, Costa Rica, Cuba, Curaçao, Dominique, Etats-Unis, France (Martinique, Guadeloupe, St Martin, Guyane), Grenade, Guatemala, Guyana, Haïti, Honduras, Jamaïque, Mexique, Nicaragua, Panama, Pays-Bas (Bonaire, Saba, St Eustatius), République dominicaine, Royaume-Uni (Anguilla, îles Vierges britanniques, Bermudes, îles Caïmans, Montserrat, îles Turques-et-Caïques), Saint-Kitts-et-Nevis, Sainte-Lucie, Saint-Vincent-et-les Grenadines, Sint Maarten, Suriname, Trinité-et-Tobago, République bolivarienne du Venezuela.

 

Publié dans CLUB FG5KC

Commenter cet article